AccueilCritiques rédigées par Juliette

S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par Juliette

 

La vraie vie (Adeline Dieudonné)

note: 5Gros coup de coeur pour ce premier roman ! Juliette - 12 avril 2019

La vie de la narratrice est lugubre et assommante. Son père, passionné de chasse, expose ses animaux empaillés. Sa mère est transparente, inexistante. Heureusement avec son frère Gilles, ils trouvent de quoi passer le temps. Mais un grave accident trouble le quotidien de cette famille. Et Gilles est transformé. Dès lors, la narratrice se fixe pour objectif de le ramener à "la vraie vie".
C'est un roman dur et parfois très sombre, mais débordant d'énergie et de force de vie. Drame social teinté de poésie, ce premier roman à l'écriture parfaitement maîtrisée ne vous laissera pas indifférent.

Isidore et les autres (Camille Bordas)

note: 4Le quotidien d’une folle fratrie ! Juliette - 28 mars 2019

« - Alors le problème avec les dictatures, j’ai dit, en suivant le raisonnement de Simone, c’est jamais tant le dictateur lui-même que les gens qui le soutiennent.
- Ben bien sûr. En théorie, il pourrait même y avoir un bon dictateur un jour- je vois pas pourquoi les gens pourraient suivre comme des moutons que des leaders horribles- mais le problème c’est que les gens bien ne veulent jamais être dictateurs.
- Ça tombe mal. »

Mauvais garçons (Jérôme Pierrat)

note: 4Portraits de tatoués Juliette - 20 mars 2019

Un beau livre, qui contient un recueil de photos et des explications détaillées sur la significations et les origines des tatouages.

Encore vivant (Pierre Souchon)

note: 5- Un concentré d'émotions et d'humanité Juliette - 19 mars 2019

Alors qu’il vient de se marier avec une jeune femme de la grande bourgeoisie, l’auteur, bipolaire en grave crise maniaco-dépressive, est emmené en hôpital psychiatrique. Enfermé une nouvelle fois, il nous plonge au cœur de l’humanité de chacun, et son regard se porte avec la même acuité sur les internés, sur le monde paysan dont il est issu ou sur le milieu de la grande bourgeoisie auquel il se frotte. Il est rare de lire des pages aussi fortes sur la maladie psychiatrique, vue de l’intérieur de celui qui la vit. Ce récit autobiographique est le premier livre publié par Pierre Souchon, journaliste au Monde diplomatique et à L’Humanité.

Celle que vous croyez (Camille Laurens)

note: 5- Intense ! Juliette - 19 mars 2019

Vous vous appelez Claire, vous avez quarante-huit ans, vous êtes professeur, divorcée. Pour surveiller Jo, votre amant volage, vous créez un faux profil Facebook : vous devenez une jeune femme brune de vingt-quatre ans, célibataire, et cette photo où vous êtes si belle n’est pas la vôtre, hélas. C’est pourtant de ce double fictif que Christophe – pseudo KissChris – va tomber amoureux.

En un vertigineux jeu de miroirs entre réel et virtuel, Camille Laurens raconte les dangereuses liaisons d’une femme qui ne veut pas renoncer au désir.

Didier, la 5e roue du tracteur (Pascal Rabaté)

note: 5L'amour est-il dans le pré ? Juliette - 1 mars 2019

Difficile de ne pas sourire à la lecture de cette BD. Didier, agriculteur breton un peu patachon recherche l’amour, le vrai. Pour cela, sa sœur Soazig l’inscrit secrètement sur un site de rencontre. Un bon scénario et des couleurs affirmées font de cette lecture comique (mais pas que !) un vrai régal.

Et devant moi, le monde (Joyce Maynard)

note: 5Confidences d'une femme passionnée et passionnante - Juliette - 1 mars 2019

L’auteure se confie sur ses débuts en tant qu’écrivain, sa correspondance et sa relation amoureuse avec JD Salinger qui a façonné son esprit, sa vision de la société américaine des années 70 ; ses peurs quant au fait de devenir mère et l’acceptation de certains de ses échecs amoureux et personnels. En soi, une vie quasi banale rythmée par l’écriture quotidienne et salvatrice mais une femme passionnée et passionnante.

Appelez-moi Nathan (Catherine Castro)

note: 4Une BD qui va droit à l'essentiel Juliette - 1 mars 2019

Cette BD aux dessins réalistes est un vrai témoignage du mal-être de Lila, née dans un corps de fille mais qui se sent garçon depuis sa plus tendre enfance. Cette BD qui va droit à l’essentiel retrace le parcours touchant de la transition de la jeune fille ainsi que le deuil des parents et du frère qui doivent désormais accepter d’appeler leur fille/sœur Nathan...

Le dernier des étés (Alfonso Casas)

note: 5Une BD sur la nostalgie et le temps qui passe Juliette - 1 mars 2019

Qu’aurait été ma vie si j’avais fait tel choix plutôt qu’un autre ? C’est avec cette magnifique BD que l’auteur tente de répondre à cette question. Juste avant son mariage, Dani, le personnage, se replonge dans ses souvenirs d’enfance, lorsque les vacances en Espagne rimaient avec insouciance, amitié et petits plaisirs de la vie.

La croisade des innocents (Chloé Cruchaudet)

note: 5Haletante et originale ! Juliette - 26 février 2019

Chloé Cruchaudet s’empare ici d’une légende/événement datant du Moyen Age selon laquelle des enfants, guidés par leur foi et leur innocence, auraient traversé la France direction Jérusalem afin d’aller délivrer le tombeau du Christ. Poussés de leurs retranchements et accentué par les couleurs noire et violette, la fine équipe va très rapidement expérimenter la violence mais l’humour bien présent en fait une BD haletante et originale !

Moi, ce que j'aime, c'est les monstres n° 1 (Emil Ferris)

note: 5Un chef d'oeuvre à ne pas manquer ! Juliette - 22 février 2019

Fauve d'or au festival d'Angoulême 2019, "Moi ce que j'aime c'est les monstres" est le chef-d’œuvre d’une artiste singulière.
La première chose qui interpelle dans cette BD, c'est le graphisme si particulier, à mi-chemin entre Crumb et Maurice Sendak. Un style unique, déroutant.
Mais c'est aussi une histoire captivante, celle d’une ado qui consigne dans ses carnets les résultats d’une enquête suite à la mort étrange de sa voisine.
Enfin, le parcours de son auteur, Emil Ferris, est lui-même étonnant puisqu’elle s’est tournée vers la Bd à 40 ans, après une grave maladie.

Retour Haut